A Caen, les vacances…

A Caen, les vacances, comme le disait si bien Raymond Devos !

Les vacances, en effet, c’est le moment privilégié où l’on prend le temps d’être avec ceux qu’on aime et resserrer les liens familiaux ! Les centres de vacances naturistes sont des endroits parfaits pour vivre ce moment de repos en famille. Chacun y trouve son compte, l’ambiance est conviviale et une grande importance doit y est accordée aux enfants. Dans ces centres,  il est fréquent de rencontrer des familles qui regroupent plusieurs générations de naturistes, enfants, parents, grands-parents, et la nudité collective trouve naturellement son prolongement dans la nudité familiale.

Effectivement, le mouvement naturiste regroupe majoritairement des familles avec des enfants. Les valeurs naturistes sont des valeurs humaines : respect de soi, respect des autres, tolérance. Quel joli mot ! Ce sont celles que tout parent souhaite transmettre à ses enfants.  Le naturisme permet à beaucoup de personnes complexées par leur corps de mieux s’accepter, de s’aimer. La nudité est naturelle et bienfaisante. À travers le sport et la nudité partagés par toutes les générations réunies en des lieux naturels, il est beaucoup plus facile de se convaincre de l’idée que les hommes et les femmes sont « libres et égaux en dignité et en droits ». Que voici un bel adage !

Les centres naturistes sont de vastes domaines. Chacun peut y vivre en toute intimité familiale, tout en partageant des aires de vie communes avec les autres vacanciers. La beauté des paysages et la nature verdoyante offrent l’endroit paisible de rêve pour se ressourcer ! Les vacances riment, bien sûr, avec soleil, et nature ! Puis, une multitude d’activités sportives, artistiques et sociales,  hammam et sauna à la clé permettent d’entrer en contact les uns avec les autres ; ainsi la vie en communauté est facilitée. Les enfants développent rapidement un bon réseau d’amis.  Le soir venu, des spectacles de musique et d’arts divers, ou des soirées dansantes viennent réunir petits et grands ; ainsi vient le moment idéal pour se raconter les anecdotes du jour…

Jetée sur son épaule gauche, la serviette d’un certain Monsieur que j’appellerai « Monsieur X » ne dissimule qu’une partie de son anatomie. Tout sourire, il vient vers nous intégralement nu. Dans un éclat de rire, il lance : « J’ai l’habitude de parler à des journalistes, mais en principe j’ai des habits ! » À deux pas de là, calé dans un fauteuil en osier, l’Allemand de 65 ans sort un petit magazine. « Dans ce journal, il y a un article sur ce que je fais normalement, révèle-t-il fièrement dans un accent germanique marqué. Je suis géologue. Ça montre une équipe d’Arte que j’ai emmenée dans le sud-ouest de l’Égypte. C’est la première équipe de télé à être allée là-bas».

Si ce cher Monsieur chérit le sentiment de liberté conféré par le naturisme, c’est parce que le reste de l’année, il troque sa tenue d’Adam pour un combo costume cravate. « Je suffoque, lâche-t-il, mimant un nœud de cravate serré sur la nuque. Surtout quand on va dans le Sahara : il y fait 50°, l’ombre n’existe pas. » « Ici, je ne m’habille qu’une fois par semaine pour aller à l’hypermarché et c’est une corvée »  Au civil, Stefan est comme tout le monde. Sa «normalité» à la ville n’a d’égal que son incompréhension vis-à-vis de certains suspicieux « textiles », comprenez ceux qui ne sont pas naturistes. « Je ne comprends même pas comment les gens peuvent porter un maillot, s’exclame-t-il ! C’est désagréable quand on nage. J’ai fait du naturisme pratiquement toute ma vie, depuis 68, en Camargue. Ça a toujours été naturel. Ici, je ne m’habille qu’une fois par semaine pour aller à l’hypermarché et c’est une corvée. « Si possible, je préfère toujours être nu ». Si Stefan considère la nudité comme normale, c’est peut-être pour des raisons générationnelles. Et également géographiques. Avec le ton du professeur de fac, il explique : « Au début du XXe siècle, en Allemagne, il y avait déjà une tradition du naturisme. Puis il y a eu la guerre. Mais dès les années 50, en RDA, c’est redevenu une grande tradition. C’était plus normal pour eux que de porter des maillots. » Cette tradition, les compatriotes de ce Monsieur Stefan, l’ont propagée à travers l’Europe, et jusqu’en Corse… et… jusqu’à nous !

Amitiés naturistes,

Michel.B

_(Expire le 29 Sep 2018)_

Ce contenu a été publié dans Naturisme. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à A Caen, les vacances…

  1. Michel.B dit :

    «  Ça c’est ben vr’lai », comme le disait si bien la Mère Denis » :
    Alors, « En vérité en vérité je vous le dis » Monsieur X, les voies du Seigneur sont impénétrables – certes ! (Sic)
    *** Oui not’ Monsieur… Oui not’ bon Maît’ (Dixit Grand Jacques) « Naturisme » ne rime- t – Il pas quelque part avec – merci à Auguste Comte – un certain « altruisme » ? Sublime terme au demeurant…
    Ou encore, « La Ville s’endormait, j’en oublie le nom… et vous êtes passée, Demoiselle inconnue, à deux doigts d’être nue, sous le lin qui dansait »… Oui… Oui, Liberté,mille fois oui, Liberté Chérie. – Merveilleux Jacques Brel !
    Rideau !
    Amitiés naturistes,
    Michel.B

Laisser un commentaire