Le dernier Rêve du Grand Chêne…

Le Roi de la forêt…

Quoi de plus beau et majestueux, tel qu’il nous est donné d’en admirer en notre belle frondaison du beau Site d’Héliomonde, qu’un Grand Chêne ? Merveille de Dame Nature !

« Mon front, au Caucase pareil, non content d’arrêter les rayons du soleil, brave l’effort de la tempête »… Cependant, « Il faut des centaines d’années pour faire un chêne, et quelques minutes pour l’abattre »… (Cyril Guedj)

Pour le plaisir du génie de l’humour, « Lorsqu’un chêne sent le sapin, il sait que sa dernière heure est arrivée ». (Raymond Devos)

« Comme le vent abat un chêne, une simple phrase détruit un rêve »… (Gilles Martin Chauffier). « Lorsque même on n’est pas le chêne ou le tilleul, ne pas monter bien haut , peut-être, mais tout seul » !… Encore… « C’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière »… (Edmond Rostand) – Méditons…

Alors donc, en un matin glacial, un certain Grand Chêne, quatre fois centenaire, se dit : « Il est temps de se reposer »… Il se remémore sa longue vie… il revoit les enfants venant jouer autour de son tronc, il admire en rétrospective les jolis petits écureuils venant folatrer en ses royales frondaisons ; encore, il est ravi d’accueillir les centaines d’oiseaux fugaces qui viennent voleter en ses branchages providentiels, heureux  de protéger en son sein les timides éphémères d’un unique jour de vie, venant  se poser en toute ingénuité gentiment parmi son feuillage en leur si courte vie, lui pour qui les journées sont des saisons…

« Celui de qui la tête au ciel était voisine, et dont les pieds touchaient à l’Empire des Morts, lors d’un méchant terrible coup de vent, revit passionnément son dernier rêve »… Dans un grand fracas, ses immenses bras tombent lourdement à terre… Il rejoint inexorablement le Domaine des Morts…

Le silence revient… Cest fini ! Le Grand Chêne est vaincu, réduit au sol à l’indicible destin de ce que ne sait qu’être la vie… impitoyablement frappé par la fuite du temps… Inexorable pour tout un chacun… La Vie, la Fin de la vie…

Que la vie sait-elle être au demeurant ? Interrogeons-nous… En dehors de toute croyance quelle qu’elle puisse être…

En définitive… Alors, oui, ou non… Y a-t-il une « Vie » après la « Mort » ?… 

*** Ad Libitum : Pour qui se déclare d’emblée désireux de voir et entendre, purement pour l’anecdote, je vous propose de déciuvrir ci-après ce très transcendant Poème symphonique « Le Dernier Rêve du Grand Chêne » : (Maxime Aulio, compositeur français né en 1980)

Le dernier rêve-WMV

C’est vous qui voyez…

Amitiés naturistes,

Michel.B

_(Expire le 25 Oct 2019)_

Ce contenu a été publié dans Coups de Coeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire