Le naturisme en Allemagne… et en France ?

D’après Nadia Daam – Anecdotes munichoises – « Guide insolite de Munich » 

En Allemagne, on ne dit pas « naturiste » ou « nudiste » mais FKK. Vous DEVEZ savoir ce que FKK signifie et implique. Sinon vous risquez de vivre quelques situations cocasses.

C’est quoi FKK ?  FKK est l’acronyme de Freikörperkultur, littéralement « la culture du corps nu ». C’est un synonyme de ce que l’on appellerait en français ou en anglais : le nudisme et le naturisme. (qui appartiennent à un même mouvement, le nudisme étant une partie seulement du naturisme)

Y a-t-il une différence entre naturisme et FKK ?

  Ce panneau signifie : Zone Naturiste 

Le terme naturisme est plutôt utilisé pour définir un mode de vie, une idéologie, celle d’une vie proche de la nature par la nudité. Le naturisme implique donc une pratique collective du nudisme. Cette notion inclut, par exemple, la pratique de sport en tenue d’Eve ou/et un engagement environnemental. Elle prône l’idée du retour à la nature et une vie en harmonie avec la nature. La plupart du temps, vous allez croiser la mention FKK à l’entrée de plages, parcs, piscines ou campings afin d’indiquer que ces endroits sont réservés aux personnes nues. Ce sont des synonymes. Ce qu’il faut retenir, c’est que dans les deux cas vous allez devoir vous mettre tout nu.

Warum Freikörperkultur ?

Je cherche à comprendre pourquoi les allemands ont créé expressément les termes  Freikörperkultur et Nacktkultur alors qu’ils ont aussi, comme les français et les anglais, les termes « der Naturismus » et « der Nudismus «  D’autant plus que le mot Kultur a eu une signification toute particulière au cours de l’Histoire allemande. Son sens a longtemps été différent de celui que les français et les anglais assimilent à leur propre « culture ». Mais, « Was meint man mit Kultur ? » fera l’objet d’un autre article, ne nous égarons pas.

Il apparait que les termes Freikörperkultur et Nacktkultur sont plutôt récents. Au contraire, « der Naturismus » et « der Nudismus » sont des mots d’origine latine (nudus, a, um), et donc, beaucoup plus anciens. Ici j’investigue seulement l’émergence du mot FKK ; pas du naturisme en soi.

C’est en 1903 que le sociologue allemand Heinrich Pudor invente le terme Nacktkultur car il voulait distinguer la nudité de la pornographie. Mais sa référence directe au nu (Nackt) était encore jugée trop péjorative pour les naturistes car ils voyaient dans « Nackt » une connotation sexuelle. Or, l’idéologie naturiste est absolument asexuelle. Elle se veut comme une célébration physique et morale du corps nu, une quête de pureté, de force et de beauté. Elle est donc dénuée de sensualité et d’aspect érotique (notion parfois difficile à comprendre et à expliquer à un non-naturiste, qui ne peut concevoir l’exposition d’un corps nu sans connotation sexuelle).

Freikörperkultur aurait été utilisé pour la première fois en 1921 par des nudistes fréquentant le lac Motzener See, situé au sud de Berlin. Ce serait aussi à Motzener  See que serait né le premier club dit FKK. Aujourd’hui, ce lac est toujours un lieu populaire où se pratique le naturisme. D’après Charly Strässer (un pionnier de la culture naturiste), le terme FKK aurait ensuite été employé pour la première fois de façon officielle en 1925 lors d’une conférence à Naumberg. Depuis, le terme Freikörperkultur, et son acronyme FKK, sont largement utilisés en Allemagne ; au détriment de NudismusNaturismus et Nacktkultur afin d’éviter toute regrettable déviance.

La balle au bond… en France, qu’en est-il subséquemment ?…

Depuis 2016, le nombre de naturistes a augmenté de 13% en France. Elle en accueille chaque année près de 4 millions, ce qui en fait la première destination touristique au monde pour les naturistes.

Ainsi, que pouvons nous en attendre ? Si ce n’est que dire : que vivent en toute liberté la faune, la flore, et, facteur déterminant, l’amitié immanente en un sain naturisme partagé…

Pour le pur exemple… Cette magnifique nature nous y invite ici-même en ces lieux privilégiés, macrocosme chatoyant, luxuriant, grouillant de vie. Il nous faut la connaître, à terme la découvrir, la désirer, au hasard d’un chemin lors d’une balade impromptue en un matin brumeux dans la forêt, à la caresse d’une rosée rafraîchissante, apprendre à l’aimer… et surtout, envers et contre tout, la protéger  !!!

Cette flore, cette faune de petits coquins de chevreuils innocents aux grands yeux qui gloutonnent nos géraniums, toute cette vie grouillante qui trouve refuge en cette frondaison quasi insondable… mes petits corbeaux qui me répondent lorsque je les appelle, eux qui m’attendent pour se délecter de croquettes… Croââââ… Eux… vous, mes petits hôtes de la forêt, vous, mignons petits écureuils furtifs dorés aux queues foisonnantes, djinns farfadets initiateurs de mes rêves… Que dire encore, si ce n’est… Que je vous aime !!!

Vive la France ! Vive la Liberté… Liberté, liberté chérie !

Amitiés naturistes,

Michel.B

_(Expire le 03 Mar 2020)_

Ce contenu a été publié dans Naturisme. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire