Chroniques

Les  Chroniques Anachroniques de Pierre Thillet.


Quand les chaines fleurissent…

Il n’y a pas que les jonquilles, primevères, forsythias et autres merveilles de nos jardins qui fleurissent à Héliomonde…

 Un dimanche matin de janvier, je me dirige vers la parcelle d’une voisine pour lui déposer des documents qu’elle attend. Surprise ! L’entrée de sa parcelle est fermée par  une corde. Fermeture symbolique, me direz vous…Oui, mais…
Depuis un certain temps, je vois de plus en plus de cordes, chaines et même barrières de bois qui  barrent l’entrée des parcelles.

Qui parle de convivialité

Ce sont des réflexes de propriétaires. Alors, un petit rappel : nous ne sommes pas propriétaires de nos terrains et nous devons en laisser l’accès libre.

Je ne sais pas vous, mais moi, j adore aller respirer les roses de Thierry, admirer le champ de jonquilles d’Aline ou les camélias d’Antoine. J adore les visites inattendues, le modeste et convivial « tu veux un café? », l’échange impromptu debout, sur le pas de porte quand le visiteur est pressé mais pas trop…

N est ce pas celà, l’esprit naturiste, l’abolition des barrières – premier effet de la nudité -?

Devons nous en reconstruire d’autres, mêmes symboliques ?

Un peu d’esprit du film « l’an 01 » de Doillon et Gébé sur l’utopie d’une société non matérialiste et cette scène où tous jettent les clefs par la fenêtre pour rejeter l’idée de propriété…Drôle et décapant. 

 

_(Expire le 13 Juin 2014)_

1 réponse à Chroniques

  1. Michel BROYER dit :

    Chutes, c’est l’automne…
    Excellente synthèse ! Que dire de plus…

Laisser un commentaire